„La mafia uccide, il silenzio pure.“ — Peppino Impastato

Amunì – Musiques au croisement des rives méditerranéennes

«Deux âmes sensibles, créatives. Leurs chansons ont le parfum du maquis méditerranéen et de la mer ensoleillé de la Sicile. Ils sont des voyageurs dans leur vie et dans leur art. Laissez-vous séduire par leur invitation au voyage.»

Prochaines dates:
Les compositions du duo Amunì tendent l’oreille, encore une fois, vers l’île de la Sicile qui – avec son histoire millénaire et son dialecte – continue à vivre à travers les paroles, la voix et les récits de Lia Di Calogero.

Histoires d’immigrés, de guerres, de femmes opprimées et de pères lointains, racontées à travers des berceuses et des danses d’amour et de passion.

Grâce aux tambours de Theo Esnault et surtout à l’extraordinaire « jeu » de guimbardes, le répertoire s’enrichit de sonorités ancestrales, chamaniques et visionnaires, qui plongent les auditeurs dans un voyage hypnotique et délicat.

Lia Di Calogero – voix, guitare, percussions sur cadre.
Née en Sicile, à Enna et depuis l’enfance, elle découvre la passion pour la musique et le chant. Pendant son adolescence, il rencontre une autre grande passion, le théâtre, qu’il choisira comme vocation après avoir terminé ses études en architecture à l’École polytechnique de Milan. L’amour du théâtre la conduira à Paris pour découvrir « La Cartoucherie », le lieu magique créé par la réalisatrice théâtrale Ariane Mnouchkine.
Après une intense période de formation, de rencontres et d’expériences professionnelles en Europe et en Orient, Lia fondera à Paris la Compagnie Cantuscanti, qui commencera à porter ses meilleurs fruits grâce à la rencontre avec Théo.

Theo Esnault – guimbardes, percussions sur cadre.
Né dans la région centrale de l’Italie, après avoir terminé ses études secondaires, il décide de poursuivre son cursus dans le pays natal de son père, la Bretagne. En France, il rencontre des passionnés d’instruments primitifs comme le didgeridoo, la percussion sur cadre et la guimbarde. Ce dernier le passionne tellement qu’il décide de faire un long voyage de la Sibérie jusqu’en Inde, en passant par l’Asie du Sud-Est à la recherche des modes de jeu et des différents modes de fabrication.ibérie à l’Inde) pour un voyage de recherche musicale. Pendant les concerts, il utilise différentes guimbardes, auxquelles correspondent autant de techniques de jeu.


Concerts passés: