Antonino Uccello – Viddani


Bonjour,

Nous publions ici une chanson composée par Liliana Di Calogero dont le texte a été extrapolé par un chant de révolte publié dans le livre de Antonino Uccello « Risorgimento e società nei canti popolari siciliani ».

Viddani

Voici pour ceux qui on envie d’approfondir et de découvrir, une biographie succincte de la vie de ce poète-ethno-anthropologue qui comme Ignazio Buttitta (poète sicilien; voir ici et ici les billets que nous avons publiés sur lui) a été obligé d’émigrer au Nord (près de Milan) tout de suite après la II Guerre Mondial.

Antonino Uccello (Canicattini Bagni, 11 septembre 1922 – Palazzolo Acreide, 29 octobre 1979) a été un anthropologue et poète italien.

Après avoir terminé ses études d’Instituteur à Noto (Sicile), en 1944, il épousa Anna Caligiore. En 1947, il déménagea en Lombardie où il enseigna dans les écoles élémentaires de la Brianza et c’est en cette période qu’il ressenti le besoin de récupérer le patrimoine culturel de la Sicile rurale et paysanne. Ce moment historique coïncide avec une forte migration vers les régions du nord qui menaçaient de faire perdre ce patrimoine de traditions et coutumes de cette magnifique île.

En Lombardie, en plus d’organiser des expositions d’art en milieu rural, il eût l’occasion d’assister aux cercles culturels centrés sur la figure de Elio Vittorini et de connaître des gens comme Ernesto Treccani, Piero Chiara, Luciano Budigna, Ugo Bernasconi, Tono Zancanaro.

Après une période d’activités poétiques prolifiques, d’orientation néoréaliste avec des influences hermétiques, Uccello commença à développer plus d’intérêt vers la recherche ethno-anthropologique en collaborant avec l’Académie nationale de Santa Cecilia et le Centre National d’Études des Musiques Populaires de Rome, tout en développant une critique influencée par la lecture des Cahiers de Prison de Antonio Gramsci. Ses études dans ce domaine furent principalement destinés à une relecture du Risorgimento vu à travers le prisme des masses populaires siciliennes et surtout aux différents aspects de la culture et de l’agriculture populaire.
En 1960, Uccello revint à Palazzolo Acreide, où il inaugura en 1971 la Maison-Musée, devenue célèbre en Italie, et qui eut été visitée par de nombreuses personnes, parmi lesquelles certains personnages importants de la littérature italienne tels que Leonardo Sciascia et Renato Guttuso. Fermée en 1979, la Maison-Musée a pu rouvrir après une pétition lancée par son dernier éditeur Beppe Costa et a été achetée par la région Sicile en 1983 et réaménagée pour permettre son utilisation au public ce qui est le cas aujourd’hui encore.

Antonino Uccello est mort en 1979 en raison d’une maladie incurable. Il est enterré au cimetière de Canicattini Bagni. Le réalisateur Vittorio De Seta a consacré le moyen-métrage documentaire intitulé « Dédié à Antonino Uccello », réalisé en 2003.